Voici notre newsletter n°58 du mois de Juin 2017. Toute l’équipe d’EXPERTOX vous souhaite une bonne lecture.

Here is our 58th newsletter of June 2017. The entire EXPERTOX team wishes you a good reading.

Depuis l’application de la norme XP S90-300-3 du 20 Juillet 2016, il est exigé que les émissions des e-liquides soient analysées.

En effet, la règlementation annonce que la nicotine, le diacétyle, le formaldéhyde, l’acétaldéhyde et l’acroléine doivent être contrôlés afin de limiter leurs effets néfastes sur la santé.  Il existe différentes techniques pour piéger les émissions comme l’adsorption sur un filtre, le barbotage (absorption dans un solvant organique ou aqueux), ou encore le piégeage cryogénique qu’EXPERTOX a choisi.  Le piégeage cryogénique consiste à liquéfier la vapeur en condensat grâce à une température extrêmement basse (1).  EXPERTOX a donc développé cette méthode en respectant la norme afin de proposer une prestation en adéquation avec la réglementation.

Since the application of standard XP S90-300-3 of 20 July 2016, it is required that the emissions of e-liquids be analyzed. The regulation states that nicotine, diacetyl, formaldehyde, acetaldehyde and acrolein must be controlled to limit their health harmful effects. There are different techniques for trapping emissions such as adsorption on a filter, bubbling (absorption in an organic or aqueous solvent), or the cryogenic trapping that EXPERTOX has chosen. Cryogenic trapping consists of liquefying the condensate vapor because of an extremely low temperature. EXPERTOX has therefore developed this method in accordance with the standard in order to propose a service in line with regulations.

Bibliographie

  1. Commissions de normalisation,.Cigarettes électroniques et e-liquides Partie 3 : Exigences et méthodes d’essais. 20/07/2016. NORME XP D 90-300-3.

———————————————————————————————————————————————————————-DGCCRF – Contrôle des produits cosmétiques en France: de nombreuses anomalies détectées

Nous vous informons que la DGCCRF vient de publier son enquête 2016 sur les près de 8 000 produits cosmétiques mis sur le marché national qu’elle a contrôlés. La DGCCRF a détecté des anomalies dans 22 % des cas, et 39 % des établissements (producteurs ou importateurs) présentaient au moins une anomalie.

– Etiquetage :

Plus de 500 produits mis sur le marché national ont été ainsi épinglés pour des étiquetages non conformes, principalement en raison de l’absence de mentions obligatoires comme la date de péremption, ou la non-utilisation de la langue française. Certaines étiquettes ne comprenaient pas la liste des ingrédients ou de numéro de lot, ou ne mentionnaient pas la présence d’allergènes alors que les produits en contenaient.

– Allégations :

Une centaine de produits présentaient des allégations fausses et clairement trompeuses, comme « sans allergènes », « sans parabènes » ou « sans parfum ».

– Composition :

Parmi les 8 000 produits contrôlés, près de 700 ont fait l’objet d’une analyse en laboratoire. Les prélèvements ont révélé que 37 % de ces produits avaient des compositions non conformes, voire dangereuses pour 15 % d’entre eux.

L’enquête de la DGCCRF a abouti à 377 avertissements, 188 mesures de police administrative, 79 procès-verbaux et 16 saisies.

URL : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/controle-des-produits-cosmetiques-2016

Source : FACOPHAR Santé – 24 rue Marbeuf – 75008 PARIS 27/06/2017

————————————————————————————————————————————————————————Dans le cadre des échanges entre l’ANSM et les représentants de l’industrie de la filière cosmétique, l’agence a organisé jeudi 29 juin 2017 dernier une réunion d’échange avec les évaluateurs de la sécurité des produits cosmétiques, en ses locaux, à laquelle le Dr Stephane Pirnay a participé.

L’objectif de cette matinée a été de réunir l’ensemble des évaluateurs de la sécurité des produits cosmétiques autour d’un partage d’expériences et d’un retour sur les constats d’inspection en vue d’améliorer les pratiques.

La demi-journée fut introduite par le Dr Christelle Ratignier-Carbonneil – Directrice générale adjointe chargée des Opérations, suivie par une table ronde animée par Sophie Roques-Violin, Chef de pôle Inspection en surveillance du marché sur le partage d’expériences, avec plusieurs intervenants : Dr. Jean-Hugues Frelon, ancien directeur des Affaires Règlementaires du Groupe Yves Rocher, Dr. Brigitte Heuls, directrice de la Direction des dispositifs médicaux thérapeutiques et des cosmétiques, ANSM, Pr. Patrice Rat, Professeur de Toxicologie, Responsable du Pôle Toxicologie cellulaire et Sécurité sanitaire, Responsable du Master M2 Toxicologie (THERV) Professionnel – Université Paris Descartes, Pr. Alain-Claude Roudot, Directeur du Laboratoire d’Evaluation du Risque Chimique pour le Consommateur à Brest – Université de Bretagne Occidentale, Christophe Rousselle, Chef d’Unité Evaluation des Substances Chimiques, Direction de l’Evaluation des Risques, ANSES.

Après une séance de questions / réponses, la matinée s’est terminée par l’exposé de Manuela Boutillier, direction de l’inspection et de Vanessa Picot, direction de l’inspection concernant le partage sur le constat d’inspection.

————————————————————————————————————————————————————————–

Du 01/07/2017 au 31/07/2017, le laboratoire offre une réduction de 5% sur le dosage d’interaction packaging. (Code promotionnel : LABJUL2017 à inscrire sur le bon de commande).

From July 1st 2017 to July 3oth 2017, EXPERTOX laboratory gives you a 5% discount on the Interaction Packaging (Discount Code: LABJUL2017  to be entered on the order form).